Hebdomadaire Nigérien d'Analyses et d'Informations Générales

Niger : Médias et questions électorales

Le Niger qui a fêté ses 62 bougies en tant que République indépendante, sevrée du joug colonial français (le 18 décembre 1958) organisera les élections générales à partir du 13 décembre 2020 avec les élections municipales et régionales. Les élections présidentielles 1er tour qui débuteront le 27 décembre 2020 couplées aux législatives, consacreront la première alternance démocratique au Niger.

De manière unanime, tous les acteurs concernés par le processus électoral prônent l’alternance. Au niveau du principal parti au pouvoir, le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme -PNDS Tarraya, ‘’ OUI pour l’alternance’’ mais du PNDS au PNDS. Du côté de l’opposition politique, la question de l’alternance est aussi à l’ordre du jour tel que définie par l’ancien président de la république et candidat investi du parti RDR Tchandji ‘’ nous, notre compréhension de l’alternance est très claire. Si alternance, il y’aura, il faut que ça soit d’un parti politique à un autre ‘’.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Processus électoral : les acteurs semblent se focaliser sur le terrain

Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas en séjour au Niger, a entamé des consultations avec toutes les parties prenantes dans le cadre de l’organisation des élections générales en cours.
Successivement M Ibn Chambas a échangé hier mercredi 9 septembre 2020 avec les regroupements des partis politiques nigériens, notamment les représentants des partis politiques de la majorité regroupés au sein du Mouvement pour la renaissance du Niger (MRN) et de l’Alliance Pour la République, les non-affiliés et l’opposition. Au menu de cette série de rencontres, le processus électoral, le dialogue politique, la question de biométrie et le code électoral.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Processus électoral au Niger : le Fichier Électoral National Biométrique est disponible

Ce mercredi 2 septembre la Commission électorale a reçu le fichier électoral biométrique. Ce sont au total 7.446.556 d’électeurs, qui sont inscrits sur ce fichier dont 4.093.291 femmes (55%) et 3.353.265 hommes (45 %). Soit 76,36 % d’électeurs prévus. Cette cérémonie est conforme à l’article 46 du Code électoral et au chronogramme révisé de la CENI, il est prévu la réception du fichier électoral à la date du 2 septembre 2020.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Processus électoral : Me Issaka Sounna recadre les débats sur la biométrie

Un peu plus de soixante-douze heures après la rencontre avec les partis politiques, le président de la Commission électorale nationale indépendante-CENI, Me Issaka Sounna fait une sortie médiatique fracassante pour mettre un terme à ce qu’il a qualifié des rumeurs graves sur la biométrie.
Alors que les supputations sur la carte biométrique et la sécurisation du vote gagnent l’espace public, le président de la CENI a, dans un point de presse, ce dimanche 30 aout 2020, balayé d’un revers de la main, les accusations les plus folles. Me Issaka Sounna a, par la suite, rassuré les nigériens sur la sécurité du processus électoral, particulièrement l’élaboration de la carte biométrique.
Le président de la CENI qui réagissait à la multiplication des fausses informations relatives à la carte biométrique, depuis sa rencontre de vendredi avec les représentants des partis politiques, a invité les citoyens à plus de responsabilité. Certains acteurs politiques et citoyens se sont offusqués les débats en répandant l’information selon laquelle, la carte électorale ne sera pas biométrique et ni sécurisée.
La carte électorale en cours d’élaboration sera biométrique et sa sécurité ne souffre d’aucune ambiguïté, puisqu’elle consacre le vote sécurisé pour son détenteur a fait savoir le président de la CENI. « Tout électeur est définitivement identifié et complémentent figé » indique le président de la CENI. Avant d’affirmer l’irréversibilité de la biométrique dans le cadre des élections que la CENI s’attelle à organiser.  « Le fichier électoral biométrique en cours de validation débouchera sur l’élaboration d‘une carte d’électeur biométrique » indique Me Issaka Sounna, tout en précisant que le vote sera manuel mais avec une carte biométrique sécurisée pour chaque électeur.
Le président de la CENI compte poursuivre les rencontres d’échanges avec toutes les parties prenantes du processus électoral pour une meilleure collaboration et un encadrement du processus électoral au Niger.

                                              Jusque où la biométrie est gage de la sécurité électorale ?

S’agissant de la sécurité du vote voire du processus électoral, biométrie doit sa perfection à l’usage maitrisé de la technologie. Le vote électronique, une fois rendu disponible et maitrisé, garantie la transparence et la sécurité maximale en la matière. Le Niger n’étant pas matériellement prêt à tester le vote électronique, doit se contenter de la garantie que nous offre le vote manuel, même avec une carte biométrique. Ce dire que celle la participation de tous les acteurs (citoyens, partis politiques, société civile et les partenaires techniques électoraux) peut un processus électoral apaisé, transparent. Seule la responsabilité de toutes les parties prenantes comme l’a si bien souligné Me Issaka Sounna au cours du point de presse, est gage des élections crédibles et transparentes.
                                                  Le vote électronique se fait sur une machine
Le vote électronique permet aussi un gain en temps de vote. Ce qui faciliterait la possibilité de faire voter un nombre important d’électeurs en un temps record.

Aussi, il permet de suivre les avancées des résultats de vote L’absence d’un personnel qualifié et la manipulation de cet outil par les populations majoritairement non habituée a démontré que l’usage du matériel électronique n’est pas gage de transparence. L’électeur rentre dans l’isoloir pour manipuler la machine et sélectionne sur la machine le candidat de son choix.
Ce choix est ensuite imprimé sur un bulletin de vote qui est soumis par l’électeur. Ce sont ses bulletins qui seront comptés. Toutefois, les machines tiennent un registre électronique pour aider la vérification.
L’illustration nous vient des dernières élections en République démocratique de Congo où le vote électronique était à la base des multiples contestations.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les autorités militaires doivent mettre un terme aux arrestations arbitraires et enquêter sur l’homicide illégal de quatre personnes

Au lendemain du coup d’État militaire au Mali, au cours duquel des soldats du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) ont fait irruption au domicile du président Ibrahim Boubacar Keita et l’ont arrêté, ainsi que plusieurs hauts responsables, Samira Daoud, directrice pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale à Amnesty International, a déclaré :
« Nous sommes préoccupés par l’arrestation de plusieurs membres du gouvernement, notamment du président Ibrahim Boubacar Keita et du Premier ministre Boubou Cissé, par la junte militaire. Toutes les personnes appréhendées dans le cadre du coup d’État doivent être relâchées immédiatement ou inculpées d'infractions prévues par la loi.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Des pages Facebook non authentiques rebaptisées pour promouvoir un homme politique de la RDC

Le 6 août 2020, Facebook a annoncé avoir supprimé un réseau de 66 comptes utilisateurs, 63 pages, cinq groupes et 25 comptes Instagram liés à Honoré Mvula et son organisation politique, la Force des Patriotes (FP), en République démocratique du Congo (RDC).
Le DFRLab a initialement identifié les pages principales du réseau en mai 2020, et l’enquête de Facebook a identifié des dizaines d’autres actifs. Avant leur retrait, Facebook a partagé un total de 63 profils d’utilisateurs, 51 pages, 5 groupes et 25 comptes Instagram avec le DFRLab pour analyse dans le cadre de leur partenariat continu de surveillance de l’interférence électorale. La plateforme a conclu que les pages étaient gérées par au moins six personnes, dont certaines étaient étroitement liées à Mvula.
Selon une déclaration de Facebook :

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Communiqué du BEN OJT

Le Bureau exécutif  national de l’Organisation de la jeunesse du parti au pouvoir le PNDS Tarayya a rendu public un communiqué dans lequel, l’OJT rend un hommage mérité aux jeunes du parti rose mobilisés tout le long de la tournée de proximité du président du PNDS et candidat aux élections présidentielles  2020-2021.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Afrique de l’Ouest : les cinq élections présidentielles sont l’occasion de consolider la démocratie (ONU)

L’envoyé de l’ONU en Afrique de l’Ouest a souligné jeudi devant le Conseil de sécurité que les élections présidentielles qui doivent être organisées dans la région avant la fin de l’année doivent être l’occasion de consolider la démocratie.Cinq pays ouest-africains doivent tenir des scrutins présidentiels au cours du second semestre 2020 : la Côte d’Ivoire et la Guinée en octobre, le Burkina Faso en novembre et le Ghana et le Niger en décembre.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Articles similaires

RCCM/NI/A/971 NIF:19086/S

  •  

    +227 90 69 50 56

  •  

    +227 96 29 07 20

  •  

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  •  

    Derrère Grand Marché, Niamey - Niger

Newsletter

Recevez les meilleurs articles dans votre courrier électronique et ne manquez jamais l'actualité importante d'ici et d'ailleurs.