Hebdomadaire Nigérien d'Analyses et d'Informations Générales

Déclaration de l’opposition : Mahamane Ousmane sur les traces de Hama Amadou

L’ancien président de la République et candidat très malheureux de la dernière présidentielle du 21 février 2021, Mahamane Ousmane est en train de surprendre plus d’un observateur de la situation sociopolitique.
Tout comme son principal soutien aux dernières élections présidentielles, Mahamane Ousmane est en train de donner un faux espoir à ses militants et sympathisants comme l’avait fait l’autorité morale avant les dernières joutes électorales.
Au moment où les citoyens conscients et raisonnables y compris au niveau du MODEN FA LUMANA affirmaient que l’autorité morale ne pourra pas se présenter pour une quelconque élection au Niger, Hama Amadou avait créé et semé un faux espoir dans les esprits des militants de son ancienne formation politique.


Comme dit l’adage, le mensonge a beau courir, mais il finit par être rattrapé par la vérité. Il a fallu, le jour où la Cour Constitutionnelle a rejeté sa candidature pour que les militants du MODEN FA LUMANA se rendent compte du coup qu’il leur a joué en les empêchant de préparer un autre candidat.
Et visiblement, Mahamane Ousmane est dans la même logique pour décevoir les quelques militants de son parti qui continuent encore à croire en lui.
Si comment un ancien président de la République et de surcroit ancien président du parlement de la CEDEAO ignore que l’institution régionale n’a pas vocation à juger les contentieux électoraux dans les pays membres.
Comment comprendre Six (6) mois après l’investiture de celui qui l’a battu à plate couture à travers une élection validée par le monde entier y compris la même CEDEAO auprès de laquelle, son avocat a porté plainte peut espérer avoir gain de cause sur un différend qui en réalité n’existe pas.
Si les militants du RDR Tchandji continuent à l’écouter sur le contentieux électoral, la situation est toute autre au niveau de la coalition des partis politiques qui l’ont soutenue. Depuis l’investiture du président de la République Mohamed Bazoum, les principaux alliés de Mahamane Ousmane ne cachent pas leur désolidarisation de son combat sur sa prétendue victoire à l’élection présidentielle.
Son principal allié, le MODEN FA LUMANA n’est pas passé par quatre chemins pour lui prouver que les élections sont derrière nous et leurs préoccupations se résument à la libération de leurs militants emprisonnés.
Mieux, certains militants de cette formation politique grâce à laquelle d’ailleurs Mahamane Ousmane a pu passer le cap du 1er tour ont bénéficié de nomination par l’actuel président de la République Mohamed Bazoum.
En annonçant pompeusement à ses militants que la date du 25 octobre 2021 sera la date qui mettra fin au contentieux électoral né des dernières élections, Mahamane Ousmane est en train de jouer avec sa crédibilité.
En lieu et place de donner un faux espoir à ses militants et sympathisants sur un procès qu’il sait pertinemment qu’il n’aboutira pas, l’ancien président de la République est sur la voie de se discréditer et de perdre à jamais le reste du crédit qu’il a au niveau de ses militants les plus farouches et les plus fidèles.
Dans son illusion, Mahamane Ousmane a dans sa saisine demandé à la cour de justice de la CEDEAO de constater et sanctionner les manquements relatifs à la violation des droits de l’homme et à la discrimination dans le processus électoral et en tirer toutes les conséquences de droit.
A ce niveau, les citoyens nigériens s’étonnent de cette saisine à partir du moment où, la Cour Constitutionnelle qui est la juridiction nationale compétente à évacuer ce dossier.
Au lieu de se plier à la décision de la haute juridiction de son pays en matière électorale, ni son statut de l’ancien président de la République encore moins sa position d’un présidentiable n’ont convaincu le président du RDR Tchanji de jouer en bon démocrate et accepter sa défaite.
Malheureusement Mahamane Ousmane continue à jouer au mauvais perdant.
Depuis six (6) mois, Mahamane Ousmane continu de se ridiculiser aux yeux de ses compatriotes qui jusqu’à sa participation au 2ème tour de l’élection présidentielle le considérait comme l’un des rares hommes politiques Nigériens les plus démocrates.
A défaut d’une victoire à Abidjan, l’ancien candidat à l’élection présidentielle du 21 février 2021, risque d’emboiter le pas à son principal allié, l’autorité morale du MODEN FA LUMANA, qui a passé plus d’une année à tromper ses partisans pour finir par les trahir à quelques semaines du 1er tour de l’élection présidentielle quand contre toute attente, il les a instruits de voter Mahamane Ousmane.
Si en Novembre prochain, Mahamane Ousmane ne remporte pas la manche au niveau de la Cour de Justice de la CEDEAO va-t-il cette fois-ci se plier à la décision de la cour de justice communautaire ou va-t-il continuer sa rébellion contre toutes les institutions judiciaires nationales et supranationales.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Articles similaires

RCCM/NI/A/971 NIF:19086/S

  •  

    +227 90 69 50 56

  •  

    +227 96 29 07 20

  •  

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  •  

    Derrère Grand Marché, Niamey - Niger

Newsletter

Recevez les meilleurs articles dans votre courrier électronique et ne manquez jamais l'actualité importante d'ici et d'ailleurs.