Hebdomadaire Nigérien d'Analyses et d'Informations Générales

Laboratoire d’Innovation des Jeunes de l’Afrique de l’Ouest
Save the Children offre aux jeunes les outils, l’espace et les ressources pour développer des idées
Disparition de Mamadou Tandja, ancien président de la république
La république lui rend hommage
Communiqué de presse
Démarrage des enregistrements pour la diffusion et la publication des messages des candidats des par...
Elections présidentielles 2020-2021
Les signes avant-coureurs

Education : Le premier internat des jeunes filles opérationnel

Sur les cent (100) internats qui seront créés sur toute l’étendue du territoire pour ses cinq (5) ans à la tête du Niger, le Président de la République Mohamed Bazoum vient d’inaugurer le premier. C’est la commune rurale de Kellé dans le département de Gouré (Région de Zinder), qui a vu naitre le premier échantillon d’un prototype d’école internat nouvelle version.
Lundi 30 Août 2021, le chef de l’Etat a fait le déplacement en personne pour inaugurer l’internat des jeunes filles de Kellé. L’infrastructure va accueillir 144 jeunes filles qui sont admises en classe de 6ème à la rentrée scolaire 2021-2022.
A travers ce projet, le Président de la République Mohamed Bazoum envisage de renforcer davantage la scolarisation de la jeune fille et surtout son maintien à l’école en milieu rural.
Alors candidat aux élections présidentielles, le président Mohamed Bazoum s’est engagé sur le maintien des jeunes filles à l’école : « Notre action focalisera ses interventions sur les localités à forte réticence à l’éducation et la formation des filles et des femmes. A cet effet, les villages dont les établissements scolaires et les centres de formation présentent un faible effectif de filles et de femmes feront l’objet d’une attention particulière. En général il s’agira de promouvoir l’accès et le maintien scolaire des filles en milieu rural, de lutter contre les Violences Basées sur le Genre (VGB) en milieu scolaire, de favoriser l’inclusion des filles et des femmes handicapées, de renforcer la participation des Filles dans les filières scientifiques, techniques et professionnelles, et d’améliorer l’employabilité des filles » a –t-il indiqué.
En dehors de leur autonomisation, le maintien des filles à l’école, c’est aussi agir pour créer les conditions d’une transition démographique dans un pays qui a le taux le plus élevé de fécondité au monde avec une moyenne de 7,1 enfants, selon l’étude nationale indicateurs multiples (EDSN-MICS 2012).
Après le discours, le concret
Quatre (4) mois seulement ont suffi au président de la République pour joindre l’acte à la parole par rapport à son projet phare de construction des internats pour filles dans les zones les plus reculées du pays.
A travers l’opérationnalisation de ce premier internat, le président de la République Mohamed Bazoum a fait preuve de pragmatisme entend-on çà et là dans les quatre coins du pays.
A chacune des occasions qui s’offrent à lui, le Président de la République Mohamed Bazoum annonçait la création des internats pour filles conformément à son projet de société qu’il a présenté aux citoyens nigériens lors des campagnes pour les élections présidentielles 1er et 2ème tour de l’année 2020-2021.
Désormais plus aucun doute sur les annonces du président de la République. Les promesses sont en train de se concrétiser à la satisfaction générale de tous ceux qui suivent et notent les annonces du Président de la République en matière des réalisations dans le programme de Renaissance acte III.
L’école qui constitue l’une des priorités du Président de la République est entrain de porter l’emprunte et surtout la touche du Président de la République.
Les examens de fin d’année entachés depuis plusieurs années par des fraudes et fuites des sujets tant au niveau du BEPC que du BACCALAURET ont été cette fois-ci propres reflétant le niveau réel des élèves avec un taux d’admission national de20, 50% au BEPC en attendant les résultats globaux définitifs pour le Baccalauréat.
Les surveillants et correcteurs de ces examens de fin d’année qui accusaient des impayés ont tous été mis dans les conditions afin de mener à bien leur mission d’évaluateurs.
La préparation d’un atelier national pour la révision de la Loi d’Orientation du Système Scolaire Nigérien (LOSEN) et la prise d’un arrêté précisant l’entrée dans les Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) avec le diplôme du baccalauréat sont autant de preuves de la détermination du Président de la République à redorer le blason de l’école nigérien.
L’autre grand chantier qui reste à amorcer par le Président de la République, c’est la fin de la contractualisation accompagné de la construction des salles de classes en matériaux définitifs.
A ce niveau également, le Président de la République ne va pas baisser le bras car le programme de la Renaissance acte III prend en compte tous les aspects qui vont aboutir à la Renaissance de l’école nigérienne.
La mise en place d’un comité chargé de réfléchir sur l’harmonisation ou l’équité sur les frais de scolarité est aussi là pour témoigner de la détermination du chef de l’Etat de créer les conditions nécessaires de faire renaitre l’école nigérienne.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Articles similaires

RCCM/NI/A/971 NIF:19086/S

  •  

    +227 90 69 50 56

  •  

    +227 96 29 07 20

  •  

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  •  

    Derrère Grand Marché, Niamey - Niger

Newsletter

Recevez les meilleurs articles dans votre courrier électronique et ne manquez jamais l'actualité importante d'ici et d'ailleurs.