Hebdomadaire Nigérien d'Analyses et d'Informations Générales

Les dirigeants africains réunis au Niger se sont engagés sur des points d'action clés en vue de garantir un budget adéquat pour l'ECM

Pour accélérer la mise en œuvre des agendas 2030 et 2063, les filles africaines ont formulé des messages et des recommandations audacieux à l'intention des dirigeants africains lors du troisième Sommet des filles de l'Union africaine, afin de mettre fin à la discrimination à l'égard des filles, de donner la priorité à leur éducation et de soutenir les financements et les partenariats nationaux visant à mettre fin aux pratiques néfastes telles que les mariages d'enfants, dans le but de respecter leurs engagements au titre de la Convention relative aux droits de l'enfant.


Ces engagements ont été pris lors d'une session spéciale sur le thème "Financement national et partenariat pour mettre fin aux pratiques néfastes" le 17 novembre. Organisée conjointement par la Commission de l'Union africaine et Save the Children International, cette session a permis d'examiner en profondeur l'importance d'une budgétisation adéquate comme priorité de l'ECM. Même si de nombreux gouvernements en Afrique disposent de lois et de politiques protectrices, des centaines de milliers de filles et de jeunes femmes en Afrique sont encore victimes de discrimination.
"Ce qui n'est pas prioritaire n'est pas budgétisé, et ce qui n'est pas budgétisé n'est pas une priorité. Nous devrions nous demander si l'ECM est déjà une priorité", a déclaré le Dr Jane Ongolo, chef de la division de la protection sociale, des groupes vulnérables et de la lutte contre la drogue à l'UA, en soulignant l'importance de la budgétisation pour garantir un changement du statu quo actuel, qui révèle que 9 des 10 pays enregistrant le taux de prévalence le plus élevé de mariages d'enfants se trouvent en Afrique. Quinze millions de filles sont mariées chaque année avant l'âge de 18 ans, dont 40 % en Afrique subsaharienne.
Les gouvernements qui participent au sommet se sont engagés à renforcer les protections des droits de l'homme pour les filles et les ECM. Il s'agit notamment de
• La priorisation de l'ECM par l'allocation d'un budget national.
• La création d'un groupe de travail réunissant les ministères et les parties prenantes concernées pour trouver des solutions à l'ECM. Ce groupe de travail travaillera avec les gouvernements pour résoudre les problèmes et assurer un consensus, un résultat progressif et de grande envergure, en fournissant des recommandations politiques pour assurer que les étapes clés sont atteintes.
• La création d'un cadre sur le coût des plans d'action nationaux pour l'ECM, en partenariat avec les États membres de l'UA, afin de s'assurer qu'il répond à leurs besoins dans le cadre de la position africaine commune et soutient les rapports dans le cadre du futur mécanisme de responsabilité de l'UA.
• La mise en œuvre de l'aspiration 6, priorité 6.1.2 du programme de transformation de l'Afrique 2063 sur l'élimination de la violence et de la discrimination à l'égard des filles, y compris le mariage des enfants.
"Donnez-nous des livres, non pas des maris" Citation d'une jeune fille leader du Niger, lors de la cérémonie d'ouverture du sommet.
Le sommet a rassemblé des parties prenantes de toute la région et au-delà, afin de galvaniser le soutien pour mettre fin aux pratiques préjudiciables aux filles en Afrique. Cette session, guidée par le rapport 2021 Girlhood de Save the Children, a révélé que près de la moitié (9 600) de toutes les filles qui meurent chaque année des suites d'une grossesse ou d'un accouchement résultant d'un mariage d'enfants se trouvent en Afrique de l'Ouest et centrale et que si ce phénomène persiste, près de la moitié des mariages d'enfants auront lieu en Afrique d'ici 2050. Les participants de l'Union africaine et de ses entités de défense des droits de l'homme, les gouvernements nationaux et les dirigeants politiques, les Nations Unies et les organisations non gouvernementales, les filles et les jeunes, ainsi que les chefs traditionnels ont été appelés à faire preuve d'un plus grand leadership dans la mise en œuvre effective des actions prises lors du sommet

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Articles similaires

RCCM/NI/A/971 NIF:19086/S

  •  

    +227 90 69 50 56

  •  

    +227 96 29 07 20

  •  

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  •  

    Derrère Grand Marché, Niamey - Niger

Newsletter

Recevez les meilleurs articles dans votre courrier électronique et ne manquez jamais l'actualité importante d'ici et d'ailleurs.