Hebdomadaire Nigérien d'Analyses et d'Informations Générales

L’élaboration du Plan d’action sur le financement de la nutrition et la santé de la mère et de l’enfant : Une quinzaine de parlementaires outillés

La commune urbaine de Dosso a accueilli le mardi 15 juillet 2020, les assises de l’atelier de réflexion sur la mise en œuvre du plan d’action pour le financement de la nutrition et la santé de la mère et de l’enfant. Cette rencontre est initiée par l’ONG SAVE THE CHILDREN en collaboration avec le Réseau parlementaire pour la nutrition et la sécurité alimentaire vise à mutualiser les efforts dans le cadre d’une synergie d’actions, afin de mieux combattre la malnutrition au Niger.

 

Dans son allocution à cette occasion, le secrétaire général de la région de Dosso Mr Assoumane Abdou s’est réjoui du choix de sa région pour abriter la rencontre. Il a ensuite rappelé les efforts consentis par le gouvernement de la 7ème république dans le cadre de la lutte contre la malnutrition à travers l’adoption de plusieurs politiques nationales multisectorielles de 2012 à aujourd’hui. Il s’agit entre autres, du le Plan du Développement Economique et Social(PDES), de la Politique Nationale de la Sécurité Nutritionnelle (PNSN), du Plan de Développement Sanitaire pour soutenir la santé de la mère et de l’enfant.

Le secrétaire général de la région de Dosso a salué les députés pour leurs engagements pour le droit de l’enfant et l’ONG SAVE THE CHILDREN pour son accompagnement dans la mise en œuvre des politiques pour le droit de l’enfant.

La présidente du réseau parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle Mme Rabi Hassane, a dans son intervention, mis en exergue la situation nutritionnelle au Niger. Selon des caractéristiques de 2015 plus de deux (2) millions d’enfants de moins de cinq ans n’atteignent pas un développement normal en raison de déficience nutritionnelle en cela s’ajoute l’état de croissance que le résultat de carence alimentaire chronique subit au cours de mille premiers jours de la vie d’un enfant. La malnutrition et le retard qu’elle entraine enferme l’enfant, la collectivité et la nation toute entière dans un cycle de pauvreté, a fait ressortir  la députée Rabi Hassane.

La présidente du réseau parlementaire a rappelé que dans le cadre de la lutte contre la malnutrition l’ONG SAVE THE CHILDREN, le réseau parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, en collaboration avec les membres de l’Alliance ECO viennent de conduire un processus de renforcement des capacités des députés membres dudit réseau.

C’est d’ailleurs, a-t-elle fait savoir, dans cette synergie que la présente rencontre a été organisée. Elle vise aussi à sensibiliser les parlementaires sur les questions de malnutrition et de retard de croissance ainsi que les effets préjudiciables que ces fléaux peuvent avoir sur le développement du pays. Les parlementaires seront outillés à mener des plaidoyers budgétaires pour le financement de la nutrition.

La représentante de l’ONG SAVE THE CHILDREN EZE Elizabeth a rappelé que depuis 2016, l’ONG SAVE THE CHILDREN œuvre fortement du côté des autres organisations engagées dans l’Alliance Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle financée par la commission d’aide humanitaire de l’Union Européenne pour le renforcement des capacités des communautés, des districts sanitaires et des mairies sur les plaidoiries budgétaires pour le financement de la nutrition et de la santé de la mère adolescente. Mme EZE Elizabeth a saisi cette occasion pour féliciter les communes qui ont augmenté leur budget de la nutrition d’au moins 2% depuis 2018 dans le plan d’investissement annuel.

Par ailleurs, la représentante de l’ONG SAVE THE CHEALDREN lance un appel afin que le budget national en 2021 pour la nutrition soit rehaussé de plus de 15% et celui des communes de plus 10%. Et cela, surtout dans le cadre des transferts de compétence engagé par les autorités nigériennes depuis 2017.

Mme EZE Elizabeth a salué la détermination des députés nationaux à travers la création du réseau parlementaire à soutenir les plaidoyers budgétaires pour le financement de la nutrition et de la mère adolescente au Niger.

L’ONG SAVE THE CHILDREN a-t-elle indiqué, accorde une importance capitale aux financements directs et alternatifs à la nutrition par le gouvernement et ou les communes. Aussi, elle continue à soutenir les cadres de concertation dans toutes ces zones d’interventions pour une reprise effective des activités sur la santé nutritionnelle de l’Etat et les collectivités territoriales.

Les travaux se sont déroulés en présence du chef de canton de Tessaoua Mansour Kané Maiguizo qui a honoré de sa présence pour relater des expériences bien réussies dans sa localité qui consistaient à rassembler du mil et distribuer aux couches vulnérables, et aussi, soutenir les centres de santé de Tessaoua.                       

                                                                                    Aboubakar ALOU

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Articles similaires

RCCM/NI/A/971 NIF:19086/S

  •  

    +227 90 69 50 56

  •  

    +227 96 29 07 20

  •  

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  •  

    Derrère Grand Marché, Niamey - Niger

Newsletter

Recevez les meilleurs articles dans votre courrier électronique et ne manquez jamais l'actualité importante d'ici et d'ailleurs.